Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 15:52

Je me suis récemment laissé tenter par un nouveau téléphone mobile un peu sophistiqué, en l'occurrence un assistant numérique communiquant, fonctionnant sous Windows Mobile.

 

Première surprise : certaines fonctions de Windows Mobile, qui étaient disponibles sur mon précédent appareil, ne le sont plus sur le nouveau. Il paraîtrait que c'est normal : le premier fonctionnait sous "Windows Mobile 5.0 PPC Phone Edition GSM", alors que le second fonctionne sous "Windows Mobile 5.0 Smartphone GSM". Apparemment, même le fournisseur de l'appareil n'avait pas compris ces subtilités et ne précisait donc pas ce détail dans ses documentations !

 

Puis, j'ai voulu tester quelques nouveaux services. Nouvelle surprise, la version pour mobiles de "Windows Live Messenger" n'est pas compatible  et ne peut être téléchargée. J'ai dû aussi renoncer à tester le nouveau service Zaoza de Vivendi Mobile Entertainment, mon appareil n'étant "pas compatible avec les spécifications O.M.A.", ou la lecture de code à barres 2D (Flashcode), qui ne fonctionne pour l'instant que sur une dizaine d'appareils.

 

 

Au delà de ces anecdotes, il est important que l'industrie des télécoms -opérateurs, équipementiers, fournisseurs de services - apporte une réponse satisfaisante à cette question de la compatibilité, comme cela a été fait dans d'autres industries, avec par exemple la standardisation des équipements de télévision compatibles HD.

 

Une solution sera bientôt proposée par l'O.M.A., qui est l'Open Mobile Alliance.

L'O.M.A. regroupe plus de 300 sociétés (opérateurs mobiles, fournisseurs d'équipements et de réseaux, développeurs de logiciels et fournisseurs de contenus) avec pour objectif "de faciliter l'adoption globale par les utilisateurs de services de données mobiles, en spécifiant des éléments de services répondant au marché, qui assurent l'interopérabilité des services quels que soient les terminaux mobiles, localisations géographiques, fournisseurs de services, opérateurs et réseaux, tout en permettant une concurrence par l'innovation et la différentiation."

Repost 0
Published by Alain HAFNER - dans Convergence
commenter cet article
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 15:04

Est-ce une tendance de fond ? de plus en plus de publicités de nos opérateurs préférés ressemblent à des bandes dessinées.

Quelles peuvent être les raisons de cette tendance ?
- désir d'expliquer simplement des choses compliquées ?
- souhait de rendre les offres plus ludiques  ???

On applaudirait d'autant plus volontiers à ces louables efforts, si l'on trouvait sytématiquement, par ailleurs, des fiches descriptives des services et des tarifs, claires et complètes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NB : cliquer sur les images pour accéder aux présentations des offres.

Repost 0
Published by Alain HAFNER - dans Convergence
commenter cet article
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 11:56

Il y a un peu plus d'un an, Neuf Cegetel annonçait le lancement de son offre de convergence fixe / mobile, baptisée Twin. Quelques jours après, Orange répondait avec son offre Unik.

S'agit-il là de d'offres semblables, avec seulement une différence amusante dans les noms des offres ? Pas vraiment. Certes, les deux offres permettent de téléphoner en illimité depuis son domicile ou un hotspot WIFI, avec un téléphone mobile bi-mode GSM / WIFI. Mais en fait, ce sont deux approches radicalement différentes qu'ont choisies Neuf Cegetel et Orange.

Unik, c'est un seul téléphone et un seul numéro : le numéro de mobile. Au contraire, Twin offre la possibilité d'utiliser la ligne fixe ou la ligne mobile, et d'optimiser la facture, lorsque c'est possible, en passant par le réseau fixe.

Chez Neuf Cegetel, l'offre permet de bénéficier, sans supplément de prix, du forfait Neuf Box, donc de la téléphonie illimitée vers les fixes en France et vers des destinations internationales. De plus, l'offre TWIN comprend l'accès à une vingtaine de chaînes TV depuis le mobile. Enfin, le téléphone Twin est utilisable sur n'importe quel hotspot WIFI. 

Pour Orange, en revanche, les communications illimitées ont un prix et il faut souscrire à une option, facturée entre 10 € / mois (illimité vers France fixe uniquement) et 20 € / mois (illimité vers les fixes France + mobiles Orange + fixes à l'international - zone Europe, États-Unis, Canada). Un concept finalement assez proche, sur le plan tarifaire, des offres de type "Home Zone" de Vodafone.

Sur le plan technique, Unik utilise la technologie UMA (Unlicensed Mobile Access), permettant l'accès, avec un mobile compatible, aux services de communications disponibles sur le réseau GSM d'un opérateur mobile à partir d'un accès haut débit. L'atout principal de l'UMA est la connexion automatique sur la borne WIFI et le "hand-over", qui permet de continuer sur le réseau GSM une conversation commencée en WIFI à son domicile.

De son côté, Twin utilise le protocole SIP, qui sera au coeur des réseaux mobiles de 3ème et 4ème génération. On peut espérer que, dans l'avenir, les deux services -fixe et mobile - de l'offreTwin seront plus intégrés : messagerie vocale unique, réception des appels fixes sur le téléphone Twin...

 

 

Repost 0
Published by Alain HAFNER - dans Convergence
commenter cet article
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 12:59

Les offres de convergence fixe / mobile proposées par les opérateurs fixes constituaient, de toute évidence, une menace pour les opérateurs mobiles. Il est donc intéressant de suivre la réaction à ces offres des opérateurs mobiles et, en particulier, de Vodafone, l'un des premiers opérateurs mobiles mondiaux, qui a longtemps prôné une stratégie 100 % "mobile centric".

La réponse de Vodafone s'est portée sur trois axes principaux.

Le premier axe est l'axe tarifaire : pour répondre aux offres illimitées des opérateurs fixes et fournisseurs d'accès ADSL, Vodafone a proposé des offres "Home Zone" ou "Office Zone", avec des communications illimitées depuis le domicile ou le bureau moyennant un forfait. En France, SFR a ainsi proposé "SFR Happy Zone" pour 9,90 € / mois, avec communications illimitées vers France fixe, et pour les entreprises, "SFR One Office", à partir de 30 € /mois.

Plus intéressante encore est l'offre "Vodafone Zuhause", proposée en Allemagne pour 5 € / mois, qui comprend la fourniture d'un numéro géographique permettant d'être appelé à domicile sur son mobile, mais au prix d'un appel vers un fixe.

Le deuxième axe est l'axe de l'accès Internet haut débit ADSL. Après avoir longtemps cru à l'option du "100 % mobile", force a été de constater que l'accès internet à haut débit, depuis un PC, répondait à des besoins spécifiques et complémentaires, auxquels le mobile ne pouvait répondre, même avec l'arrivée du 3G+. Aussi Vodafone a-t-il développé des offres "Box ADSL" et lancé dans certains pays européen une politique de rachat de fournisseurs d'accès ADSL, avec notamment le rachat des filiales de Tele2 en France, via SFR, ainsi qu'en Italie et en Espagne.

L'offre "Box ADSL" de  SFR, à 29,90 € / mois, est très comparable à celles de Free ou de Neuf Cegetel mais, cerise sur le gâteau, elle permet de bénéficier sans supplément de prix de l'option "Happy Zone".

Le troisième axe de réponse a porté sur une l'intégration entre mobile et fixe, qui recouvre un champ assez large de solutions.

Pour le grand public, on peut noter, par exemple, la possibilité de récupérer sur son PC les contenus téléchargés –et donc déjà payés – sur son mobile, ou bien l'adaptation au mobile de la messagerie Microsoft Live Messenger.

Pour les entreprises, c'est avec"SFR One Office", une gamme d'offres pouvant aller jusqu'à l'offre de Réseau Privé Virtuel, intégrant les postes fixes et les mobiles de l'entreprise, dans les différents sites géographiques, avec une messagerie unifiée. Bien évidemment, ces offres incluent des tarifications avantageuses pour les communications internes à l'entreprise.

_______________________

Quelques commentaires, en guise de conclusion.

1.       l'un des enjeux importants de la convergence fixe / mobile était financier et visait à proposer des économies importantes par rapport aux tarifs des opérateurs mobiles ; il s'avère que ces derniers disposent d'une certaine marge de manœuvre pour réagir sur le plan tarifaire, tout en continuant à  proposer les avantages des services de mobilité, qui restent d'un usage beaucoup plus simple que les solutions de convergence, à base de terminaux bi-mode.

2.       L'idée d'un terminal unique, pouvant accéder tout type de service, partout et sur tout type de réseau, qui avait eu son heure de gloire en 2005, semble définitivement abandonnée. La majorité des acteurs s'accordent aujourd'hui sur la nécessité de prendre en compte divers terminaux (téléphone fixe, mobile, PC...) complémentaires et répondant chacun à des besoins et des usages différents.

Dans ce nouveau contexte, la capacité des différents acteurs à proposer des offres intégrées pourrait devenir un facteur de différenciation important. Ce sera sans doute un enjeu majeur de la convergence. Cela signifie-t-il la fin proche des "pure players" dans le fixe ou dans le mobile ?...
Repost 0
Published by Alain HAFNER - dans Convergence
commenter cet article
28 novembre 2007 3 28 /11 /novembre /2007 16:12

Quels enjeux sous-tendent l'utilisation de services de convergence fixe / mobile plutôt que des services purement mobiles ?

En termes d'usages, l'avantage semble aller au 100% mobile : les téléphones portables sont aujourd'hui légers, avec une bonne autonomie et, surtout offrent la mobilité : à domicile, au bureau, dans la rue, dans les transports, sur la route, à l'étranger... De plus, ils sont plus sophistiqués que les téléphones fixes (ou sans fil), offrant notamment des fonctions d'annuaire et d'agenda, mais aussi de calculatrice, baladeur musical, appareil photographique...

Le mobile est donc toujours disponible, toujours connecté et joignable, et offre une grande facilité d'utilisation, au moins pour des fonctions standard.

Le revers de la médaille est le prix. Les tarifs mobiles demeurent largement plus élevés que ceux du fixe, notamment à l'international. Ceci pousse les utilisateurs, et particulièrement les grandes entreprises, à rechercher des solutions de contournement, pour bénéficier d'une forme de mobilité, à un prix toutefois plus proche de celui du fixe.

Les offres de convergence fixe / mobile proposées d'abord par les opérateurs fixes visent essentiellement à répondre à cette demande de réduction de coût et contribuer à freiner la perte de part de trafic fixe au profit du mobile. Elles sont basées sur des terminaux bi-modes WIFI + GSM. L'accès WIFI permet une connexion sur réseau fixe à domicile, au bureau ou éventuellement dans un hotspot. (plus de détails : voir l'article "Unik contre Twin").

Repost 0
Published by Alain HAFNER - dans Convergence
commenter cet article
28 novembre 2007 3 28 /11 /novembre /2007 12:36

Convergence : le mot a fait la "Une" de beaucoup de conférences et de salons au cours des dernières années. Toutefois, ce terme recouvre tant de concepts différents qu'il finit par ne plus signifier grand chose.

La convergence voix / données, basée sur des réseaux convergents utilisant la technologie VOIP, recouvre des solutions aussi différentes que les réseaux de communication d'entreprise ou les outils de communication personnelle, tels que Skype ou Windows Live Messenger. Mais ces outils offrent bien plus que la convergence voix / données, puisqu'ils intègrent maintenant un ensemble de services multimédia : téléphonie, messagerie instantanée, visiophonie, conférence audio ou vidéo, échange /partage de fichiers ou d'applications.

La convergence Fixe / Mobile est en fait, un vieux rêve : en 1996, déjà, on attendait les premiers téléphones bi-mode DECT / GSM ! Mais quel était l'intérêt, pour les opérateurs mobiles qui subventionnaient les téléphones GSM, de permettre à leurs clients de téléphoner à moindre coût en utilisant un réseau fixe plutôt que leurs réseaux GSM ?

Les opérateurs mobiles, et en particulier Vodafone, ont donc cherché à pousser la substitution fixe-mobile, dans une approche dite "mobile centrique". A l'inverse, les opérateurs fixes, parmi lesquels BT a été le précurseur, fin 2005, ont voulu apporter la mobilité aux utilisateurs des réseaux fixes (le Bluephone de BT est un terminal unique WIFI / GSM), mais aussi une offre intégrée : numéro unique, messagerie et annuaire unifiés

Ce n'est qu'en 2006-2007 que l'on a vu les opérateurs mobiles commencer à proposer, eux aussi, des offres de convergence, sous des formes assez diverses.

Enfin, la dernière forme de convergence est la convergence des terminaux multimédias : alors qu'il y a seulement trois ans, chaque média utilisait un terminal (et un réseau) spécifique, on a vu apparaître de plus en plus d'offres permettant d'accéder à des médias multiples depuis des terminaux devenant "universels" : ordinateur, téléphone portable, télévision + adaptateur, et même les consoles de jeu.

Ceci permet d'envisager de nouvelles offres de services, regroupées sous le concept de "Home Networking", qui peut inclure aussi des services de domotique, télésécurité...

Ainsi, si la convergence se fait progressivement au niveau des réseaux et des protocoles (SIP, IMS), on ne peut que constater une diversification croissante en termes d'offres de services.

Repost 0
Published by Alain HAFNER - dans Convergence
commenter cet article

Articles Récents

Pages

Liens